Entretien professionnel obligatoire : Quelles actions pour éviter la sanction ?

Les différents types d’entretiens entre le manager et le salarié

On connait surtout l’entretien annuel qui a pour but de faire une rétrospective sur l’année écoulée, de fixer les objectifs pour l’année à venir, de faire un point sur le poste, les missions, les ambitions, la mobilité du collaborateur. Cet entretien est souvent assimilé à une évaluation. Il n’est pas obligatoire, mais reste un moment clef d’échange entre manager et collaborateur.

L’entretien professionnel

L’entretien professionnel : il doit se dérouler tous les 2 ans et est obligatoire depuis le 5 mars 2014.

C’est un entretien qui doit se concentrer sur les projets du collaborateur en termes d’évolution et de formation, sur son parcours dans l’entreprise ainsi que les compétences maitrisées et à développer. A la fin de l’entretien professionnel, il doit en résulter un plan d’action.

L’état des lieux

C’est un bilan récapitulatif pour le 3ème entretien professionnel, il permet de valider que l’employeur accompagne son collaborateur dans sa carrière. L’état des lieux (ou entretien de carrière) doit comporter 3 points d’évaluation obligatoires :

  • Suivi au moins une formation
  • Acquis des éléments de certification (Diplôme, VAE…)
  • Bénéficié d’une progression salariale ou professionnelle

Que dit la loi ?

L’entretien professionnel est obligatoire depuis le 5 mars 2014. Cet entretien, concernant tous les salariés, s’articule autour des perspectives d’évolution professionnelle, notamment en termes de qualifications et d’emploi. Sauf en cas d’accord collectif prévoyant une périodicité différente, il est réalisé tous les 2 ans.
Tous les 6 ans, l’entretien « d’état des lieux » permet de faire le bilan sur le parcours professionnel du salarié. Cette durée de 6 ans s’apprécie par référence à l’ancienneté du salarié dans l’entreprise. 

À noter : En cas de non-respect des obligations de formation, les entreprises de 50 salariés et plus, doivent abonder le compte personnel de formation (CPF) d’un montant de 3 000 €, pour un salarié à temps complet ou à temps partiel. Dans ce contexte de crise, l’application de cet abondement correctif a été reporté au 1er octobre 2021.

Entretien professionnel : entrez dans la démarche

Au-delà du cadre juridique, ces entretiens sont de réels leviers de management et d’accompagnement au développement des compétences des collaborateurs.

Il permet d’anticiper l’obsolescence des compétences de certains métiers. Il est aussi possible de mettre en place une GPEC éclairée avec la participation des premiers concernés : les salariés.

Donner du sens au projet de l’entreprise, c’est aussi inscrire ses collaborateurs dans une vision partagée à moyen mais aussi à long terme de leurs carrières.

Des outils participatifs et structurants sont disponibles pour accompagner l’entreprise dans sa gestion et son suivi. Pour le collaborateur, l’accès à une plateforme dédiée permet de s’engager plus facilement dans la démarche et de pouvoir accéder à son suivi. Par exemple, l’outil d’entretien d’évaluation Skeely permet de répondre à ses différentes problématiques.

On joint l’obligatoire au collaboratif 😊

Nos derniers articles

Des questions sur Skeely ?

Notre équipe répondra à toutes vos questions

illustration de la réalisation d'entretien d'évaluation avec le logiciel skeely